Chez Vic

Bienvenue sur mon blog

bonheur simple

Classé dans : textes personnels — 6 avril, 2009 @ 10:40

fleurs16.gif

Mes grands-parents n’habitaient pas très loin de chez moi et il m’était facile d’aller leur rendre visite tous les jours.
C’était un immeuble datant des années 30, un peu rococo, ils avaient un grand balcon en rotonde.

Mémé adorait les oiseaux et elle avait un couple de canaris qui chantaient toute la journée, çà me saoulait un peu, mais bon elle était tellement heureuse !

Quand j’allais leur rendre visite, j’adorais   m’occuper de « son look »  !

Je me souviens : j’arrivais toujours avant le départ de mon oncle, qui habitait encore avec eux, car il avait une moto d’enfer et avant de partir travailler il m’emmenait faire une petite ballade, j’adorais ! Mes petits bras entouraient sa taille et cheveux au vent, ils étaient très longs, nous filions sur la route, à cette époque le port du casque n’était pas obligatoire ! Ensuite il me ramenait et une bise sur sa joue, sa grande moustache me chatouillait le cou, je remontais quatre à quatre les marches de l’immeuble pour aller rejoindre ma grand-mère, et la séance commençait.
Allez Mémé, viens je vais te laver la tête !
- Mais non, mais non khélissima, tu as autre chose à faire de plus amusant !
- Tu sais bien que j’aime m’occuper de toi ! allez zou : viens.

fleurs11.gif

Nous allions dans la salle-de-bain, elle vêtue dans long peignoir blanc, elle s’asseyait sur un siège, tête bien en arrière au-dessus du lavabo et je lui lavais la tête. Elle avait de très longs cheveux blancs, légers comme des plumes, neigeux comme des nuages et fins comme des fils d’ange. Pas une ombre de jaunissement. Pur !
C’était un régal de m’occuper d’elle. Ensuite, nous allions dans la salle à manger, non, le salon, elle s’installait confortablement dans un fauteuil, les jambes allongées sur un repose-pieds (elle souffrait beaucoup et ne pouvait rester longtemps debout). Je la peignais délicatement et ensuite je lui faisais une mise en plis, par moment elle hurlait car je lui piquais le crâne avec les épingles qui tenaient les rouleaux  et nous étions morte de rire ;  elle me récitait des poèmes qu’elle avait composés dans la matinée. Je lui mettais ensuite un filet sur la tête et pendant que ses cheveux séchaient, je me blottissais contre ses jambes, sur un gros pouf, et elle continuait de me faire la lecture. Elle avait un beau regard doux, un peu délavé par le temps, comme un ciel gris effiloché. Les oiseaux chantaient et mon grand-père se préparait pour sa ballade habituelle, se noircissant la moustache avec un bouchon qu’il brûlait !
Hé pépé ? où tu vas comme çà ?
- Je vais rejoindre mes amis boire mon café turc. Parfois je l’accompagnais.
Vers 4 h, nous nous préparions un goûter : café au lait et monas faite maison, hummmm que c’était bon ! Des fois ma soeur ou mes cousines venaient aussi et çà je détestais ! Je n’aimais pas du tout « partager » ma grand-mère ! Elles cassaient l’ambiance douce des lectures et des écritures avec leurs blablablas de gamines chiantes, j’étais l’aînée, oh pas de beaucoup : deux ans pour la première, mais bon, je les trouvais insipides et sottes ! Alors je fermais bien vite le cahier de poèmes de ma grand-mère, il n’était pas question qu’elles s’introduisent dans notre espace secret, de toute façon elles n’y comprenaient rien ! C’était ma façon de voir à l’époque ! Le charme était rompu, je coiffais mémé et je filais ensuite faire du patin à roulettes (c’était des roues en métal avec des roulements à billes que l’on attachait avec des lanières de cuir !) avec mes copains, garçons, je n’aimais pas trop les filles que je trouvais nunuches et pleines de manières stupides et c’était à celui qui allait le plus vite dans les descentes ! Ou bien je partais au stade pour aller faire de l’athlétisme où je me régalais aussi à courir comme une dératée ! D’ailleurs : je cours toujours  !

fleurs08.gif

Voilà ! j’avais envie de partager avec vous ces petits moments de bonheur simple.

fleurs07.gif

Un commentaire »

  1. Danièle dit :

    Y a bien longttemps que je n’avais trouvé ce chemin et ce soir en regardant les sites « des copains » je tombe sur le tiens , quel bel hommage a ta mémé, cela me rappelle moi quand je le faisais à ma petite mère.

    Bises Vic

    tu es douée pour conter les histoires

    à bientôt

    aux vacances

    bises

    Mamie du net

    Danièle

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

fuller47 |
Vendre à tout prix |
LES ESTABLES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Creavie
| Histoires d'Abzac
| Dragon Ball Ultimate